Chercher
vendredi 15 décembre 2017 ..:: Archives  » 2011-2012 » CM1 - 2011/12 ::.. Inscription  Se connecter
 Un journaliste dans la classe Réduire

 

Cette année, notre classe participe au concours du meilleur petit journal scolaire sur le patrimoine local dont le thème est « Cuisine, Patrimoine et savoir-faire ». Pour mettre toute les chances de notre côté, nous avons écrit au journal Sud Ouest pour demander l’aide d’un vrai journaliste.
 
                                               Madame, Monsieur,
 
Nous sommes la classe de CM1 de la classe de Madame Baransade ; nous sommes 25 élèves.
Nous participons à un concours intitulé «Concours du meilleur petit journal scolaire sur le patrimoine local». Le thème retenu cette année, est « cuisine, patrimoine et savoir-faire ». Pour ce projet, nous avons fait le choix de visiter la ferme « Oh légumes oubliés » à Sadirac, où nous avons interviewé Monsieur Lafon, le fondateur de ce potager-conservatoire.
Nous sommes très motivés et nous espérons remporter le premier prix de ce concours. C’est pourquoi, nous souhaiterions qu’un journaliste nous apporte son expérience pour nous aider à rédiger nos textes en classe.
Nous devons envoyer ce petit journal avant le 30 avril 2012. Aussi, serait-il possible de prévoir une première rencontre avant la fin du mois de janvier ?
En vous remerciant de votre réponse,
La classe de CM1 de Camblanes
 
Christian Boisson a répondu favorablement à notre demande. Nous l’avons reçu en classe début janvier.


 Imprimer   
 Text/HTML Réduire

Hover here, then click toolbar to edit content

 Imprimer   
 Une visite aux légumes oubliés. Réduire

 Pour participer au concours sur notre patrimoine culinaire, nous avons visité la ferme des « légumes oubliés » à Sadirac. Monsieur Lafon a accepté de répondre à notre interview :

 

 
  • Pourquoi avez-vous fondé cette ferme ? Quel âge aviez-vous à l’époque ?
 
Quand j’étais petit, j’avais connu et aimé tous ces légumes. Puis, en faisant mes études, je me suis rendu compte que leur consommation disparaissait. On avait tendance à les oublier et je trouvais cela injuste. J’ai donc cherché à les préserver. A l’époque, j’avais 25 ans.  Je crois que l’important est de savoir diversifier notre alimentation. Alors il faut préserver tous les légumes qu’offre la nature.
 
  • Depuis quand existe-t-elle ?
 
La ferme existe depuis très longtemps. Pour moi, elle a toujours existé. Elle date du 16 ième siècle. J’ai commencé à cultiver ici en 1977 et on a commencé à accueillir des enfants en 1985.
 
  • Pourquoi avez-vous choisi de vous installer à Sadirac ?
 
Parce que je suis né à Sadirac, c’est tout bête ! Je suis né dans une des pièces de cette maison. J’ai grandi ici. C’était la ferme de mes parents.
 
  • Pourquoi avez-vous opté pour un jardin biologique ?
J’ai fait le choix de l’agriculture biologique car je pense que pour la santé des gens, il faut manger bio. Je pense à mon petit garçon, à son avenir. Je lui explique souvent pourquoi c’est important pour vivre en bonne santé et vivre mieux.
 
  • Pourquoi, selon vous, ces légumes ont-ils été oubliés ?
 
C’est une grande question. Ils ont été oubliés pour plusieurs raisons. On a cherché d’abord à produire peu de légumes mais en très grosse quantité. Aujourd’hui, on mange surtout des pommes de terre surtout et des tomates. Savez-vous que la tomate est le légume le plus consommé dans le monde ? Il y a une centaine d’années, on ne mangeait pas du tout de tomates. C’est un des légumes qui s’’est imposé car il était facile à produire et très rentable. Certains légumes ont disparu car ils étaient difficiles à transporter ou coûteux à produire.
 
  • Certains légumes ont-ils complètement disparu ?
 
Certains disparaissent. D’autres étaient consommés il y a peu de temps mais ils sont déjà en train de disparaître à leur tour ; c’est le cas des salsifis ou même un peu de  l’épinard. Vous savez, les habitudes alimentaires, c’est comme la mode.
 
  • Pourquoi est-ce si important de ne pas oublier ces légumes ?
 
C’est important car ils apportent de la diversité. Il est important de manger de tout ; tous les hommes ont besoin de manger des choses différentes : l’homme est un omnivore. Mais ces légumes permettent de changer les goûts et de cuisiner différemment. Ce qui est intéressant, c’est d’avoir des recettes gouteuses. En respectant les saisons, on diversifie forcément notre alimentation.
 
  • Pourquoi choisissez-vous d’accueillir des groupes scolaires ? Pourquoi ouvrir votre ferme au public ?
 
Comprendre pourquoi on doit sauvegarder ces légumes est très important. C’est le message que je veux donner. En plus, derrière les légumes, on peut tout expliquer : l’histoire, la géographie ou même les sciences, en créant un jardin chez soi ou à l’école. Ça permet aussi de découvrir la cuisine.
 
  • Quels conseils culinaires pouvez-vous nous donner ?
 
Il faut manger de tout ! Mais surtout il faut prendre plaisir à manger de tout. Ainsi on peut découvrir des sensations, des plaisirs nouveaux. En goutant, il faut toujours se dire « Ah, je ne connaissais pas ! » et s’ouvrir à tout.
 
Nos photos nous ont inspiré !

Ah, l’amour ! L’amour en cage !

 

Tiens, une poule a pondu un œuf ! Mais non, il s’agit d’une « aubergine œuf » !

Le cimetière de Monsieur Patate !

Des toupies à la bourre ? Non, des topinambours !

Le basilic est amoureux : il est tout rouge !

Nous goûtons une quiche aux orties ! Miam !

Nous découvrons une boisson à base de jus de sureau et de verjus.

Nous dégustons une purée de topinambours. Justine adore ça !


 Imprimer   
 Enter Title Réduire

 Dans le cadre de nos apprentissages sur la qualité de l’eau, nous avons bénéficié de l’intervention du Ceseau en classe. Claire nous a fait redécouvrir le cycle de l’eau dans la nature et le cycle domestique de l’eau (chouette le puzzle géant !).

Nous avons fait des expériences : nous avons recréé une mini nappe souterraine et compris le principe du puits.

 

Nous avons aussi appris à filtrer l’eau pour la rendre propre, mais pas potable !

Nous avons fait un jeu par équipe sur notre consommation d’eau à la maison et nous avons réfléchi à la manière de l’économiser.

 

En avril, nous irons visiter la station d'épuration de Bègles, pour terminer notre sujet de travail !

 

 

 

 


 Imprimer   
 Nos chefs d'oeuvre ! Réduire

 

Grâce aux nouvelles technologies, nous avons réalisé des paysages à la manière de Georges Seurat : le pointillisme à l’ordinateur ! De vrais chefs-d’œuvre !

 


 Imprimer   
 Text/HTML Réduire

En mars, nous avons eu la chance de rencontrer Julien Béziat, auteur-illustrateur de "Mäko". Il est venu nous expliquer les techniques d'illustration utilisées pour réaliser son album. Nous avons pu les tester par nous-mêmes. Ses idées nous seront bien utiles pour notre projet de fin d'année avec la classe de CM1-CM2 : illuster un texte narratif écrit par quelques résidents d'Handivillage : "La coccinelle et le hibou". L'aboutissement de ce projet est l'édition d'un véritable album !


 Imprimer   
Copyright 2007 CRTICE IA33   Conditions d'utilisation  Confidentialité